logo
Bien choisir ses matériaux de construction
02 Feb

Les matériaux utilisés dans la construction sont nombreux et variés ; incluant le bois, le verre, l’acier, le béton, ainsi que bon nombre de matériaux naturels, dérivés, composites ou synthétiques, leur choix s’articule autour de 6 grands critères :

  • Leur apparence, évidemment le premier critère pour une maison se voulant « design », au look très travaillé, n’est pas le meilleur gage de qualité, mais reste un critère à prendre en compte.
  • Leur solidité sera surtout prise en compte par les architectes et maîtres d’œuvre. Quoiqu’il en soit, les matériaux modernes couramment utilisés dans les constructions ne présentent aucun problème de solidité, il s’agit donc rarement d’un vrai critère de choix.
  • Leur résistance, à l’usure, aux intempéries et à certains phénomènes comme les incendies ou même les tremblements de terre, est un critère plus important, car il y a une plus grande variabilité entre les matériaux. Ainsi le béton a une très bonne résistance au feu (à moins d’être exposé à de très hautes températures). A noter, le bois n’est pas le matériau le plus dangereux en cas d’incendie, ni le plus vulnérable à l’humidité.
  • L’isolation, qui représente à la fois la capacité à garder la fraîcheur en été, celle à conserver la chaleur en hiver, mais aussi l’isolation sonore. Point à savoir, elle a tendance à s’accroître avec l’épaisseur du matériau. En France, les surfaces habitables sont annoncées en ne comptant que le « plancher » : les murs en sont exclus, ce qui incite les promoteurs à construire des bâtiments aux murs très fins, et donc beaucoup moins isolants.
  • L’impact environnemental est souvent lié à l’isolation : une meilleure isolation garantit des économies d’énergie ; les matériaux les plus isolants sont aussi les plus « écolos ». Il faut aussi envisager le materiau sous l’angle d’un bilan complet, évaluant consommations et d’énergie et émissions causées par le matériau, sa production, son transport et son devenir (après démolition, en toute fin de vie de la construction).
  • Le coût, enfin, doit lui aussi être tempéré par l’isolation fournie par le matériau. Un matériau plus cher, mais plus isolant et donc plus économe en énergie, peut sur la durée se révéler le moins coûteux… Ce qui devrait nous inciter à construire écologique !

Source : http://renovation-construction.lesclesdumidi.com/materiau,de,construction.htm